Délégation Académique au Numérique Éducatif de Créteil

Baladodiffusion...... en avant toute

25 / 06 / 2010
La mobilité est le maître mot de notre société.

« Durant l’année scolaire 2010-2011, chaque établissement doit pouvoir proposer dans une ou plusieurs classes de langues une utilisation de la diffusion par baladeur. Un guide d’utilisation de cet outil expliquant comment réaliser ce projet dans l’établissement sera disponible avant l’été ».

 

DES LA RENTREE 2010
Dans le cadre de la préparation de la rentrée 2010 (RLR : 520-0) circulaire n° 2010-38 du 16-3-2010 (NOR MENE1006812C)
On peut lire dans le bulletin officiel N°11 du 18 mars 2010
« Durant l’année scolaire 2010-2011, chaque établissement doit pouvoir proposer dans une ou plusieurs classes de langues une utilisation de la diffusion par baladeur. Un guide d’utilisation de cet outil expliquant comment réaliser ce projet dans l’établissement sera disponible avant l’été ».
 
Pour aider les enseignants à faire le premier pas, et les chefs d’établissement à mettre en place les projets de leurs équipes pédagogiques, un guide pratique de la baladodiffusion et son site d’accompagnement permettant de répondre aux questions courantes des chefs d’établissement et des enseignants sera diffusé à partir du mois de septembre par le Ministère.
Dans l’introduction du guide, on peut citer les propos de Michel PÉREZ, Inspecteur général de l’Éducation nationale, Groupe des Langues Vivantes, Chargé du dossier Tice
 
« On comprend…….l’apport majeur que constitue pour l’élève l’usage d’outils multimédia et tout particulièrement des usages nomades pour une pratique active d’une langue authentique à partir de documents audio ou vidéo intégrant en outre la culture étrangère dans sa spécificité. ».
 
Par ailleurs, de nombreuses disciplines, Lettres, Histoire Géographie, musique, EPS …sont concernées et trouveront des informations utiles pour débuter ou améliorer leur pratique.
Vous pouvez dès à présent consulter sur le site Educnet LV des informations sur la baladodiffusion. Ces informations sont issues des académies, des réseaux d’interlocuteurs et des Travaux Académiques Mutualisés
- Sommaire dans la rubrique Ressources pour la baladodiffusion : http://www.educnet.education.fr/langues/ressources/baladodiffus
 
DANS L’ACADEMIE DE CRETEIL
Depuis deux ans l’académie de Créteil mène une expérimentation des différents matériels et dispositifs de baladodiffusion dans les collèges et les lycées.
Différents types de matériels sont expérimentés parallèlement :
  • Les baladeurs MP4 qui permettent de visualiser des images et des vidéos, d’écouter des fichiers sons MP3 et de s’enregistrer.
  • Les baladeurs MP3 qui permettent d’écouter et d’enregistrer du son au format MP3.
Différents modes de diffusion des fichiers sont également testés au cours de ses expériences.
Les usages
Si les enseignants s’affirment en général convaincus par les résultats et la motivation des élèves et les élèves plutôt satisfaits de cette nouvelle activité en classe et hors la classe, les problèmes techniques d’échange de fichiers en général volumineux de l’enseignant vers l’élève et de l’élève vers l’enseignant sont loin d’être aussi satisfaisants.
Les Plus pour les enseignants expérimentateurs.
Souvent utilisé comme un moyen d’exposer davantage les élèves à la langue orale authentique, les enseignants approfondissent leur réflexion sur l’entrainement de la compréhension de l’oral. Ils affirment que l’usage de la baladodiffusion autorise un parcours d’apprentissage plus invidualisé, mais nécessite un apprentissage ou un entrainement particulier.
Pour la première fois les élèves sont confrontés seuls à la compréhension de l’oral car habituellement ils sont en classe, guidés par le professeur ou aidés par les réponses de leurs camarades.
Les enseignants qui ont utilisés à la fois de la vidéo et du sons pensent que les images aident à la compréhension surtout pour les plus faibles. L’un des professeurs précise même que « les fichiers audio ont été essentiellement travaillés par les élèves en situation de réussite ».
L’autre usage essentiel est la possibilité pour les élèves de s’enregistrer.
Les enseignants ont tous constaté que certains élèves « d’une grande timidité » ont pu franchir une étape importante et ont « réalisés des travaux inventifs qu’ils n’auraient jamais produits devant la classe » . Ils constatent qu’il est possible de faire un suivi individualisé dès lors que les élèves peuvent s’enregistrer en dehors de la classe.
 
Les Plus pour les élèves
Les élèves se sont en général investis avec sérieux dans l’expérience. Ils ont montré souvent de l’enthousiasme pour cette façon de travailler. Ils se sont lancés parfois dans des projets personnels valorisants. La motivation pour la langue s’est renforcée. Même s’il est difficile de mesurer les progrès exacts car les expérimentations étaient de l’avis de tous, trop courtes, certains enseignants ont remarqué que « la production écrite des élèves avait gagné en longueur et en qualité ».
Des élèves ont découvert à cette occasion qu’ils pouvaient travailler plus confortablement sur audacity et modifier finement leur enregistrement avant de l’exporter en MP3 pour en faire diminuer le volume.
Mais le baladeur reste l’outil idéal, léger, mobile, utilisable en tout lieu et en partie dans la classe, ou son utilisation permet de libérer une salle multimédia.
Bien entendu certains élèves sont restés au bord du chemin. Il a été impossible de les faire travailler à la maison et de leur faire produire un fichier son. Pas de remède miracle…..
La diffusion et la récupération de fichiers : un vrai problème
Plusieurs dispositifs testés permettaient de dupliquer les fichiers avec une mallette ou un boitier.
 La mallette apple (un ordinateur et quinze IPOD)
 Le boitier de duplication – Barthe – un clé prof et 35 clés élèves
 Le boitier EMTEC un clé prof et 35 clés élèves-(disponible rentrée septembre 2010
Tous les enseignants testeurs de ces dispositifs disent qu’ils n’ont pas dupliqué les fichiers pendant le cours. Cela prend trop de temps sur une séquence souvent ramenée à 50 mn.
Il est important de trouver une solution qui permettent aux élèves d’être autonomes pour le chargement des baladeurs si l’on ne veut pas décourager les enseignants par un accroissement du temps passé à la gestion des fichiers. La préparation de ses fichiers étant déjà elle-même un gros travail, surtout pour les vidéos.
L’académie met à la disposition des ses enseignants un serveur de steaming et de podcast : http://stream.ac-creteil.fr/
Les enseignants peuvent demander un inscription. Ils déposent ensuite leurs fichiers sur le serveur et peuvent créer un flux RSS à leur nom. Il suffit ensuite de demander à leur élèves de s’abonner à leur flux.
Quelques expérimentateurs ont testé ce dispositif qui donne satisfaction dans nombre de cas en particuliers avec les clés MP3 ou MP4. Il serait impératif que ce serveur délivre des fichiers MP3 et MP4 compatibles pour tout matériel. Actuellement il redescend les fichiers dans le format ou ils ont été déposé. Charge donc à l’enseignant de déposer un fichier compatible avec les baladeurs de ses élèves, ce qui n’est pas toujours simple. ( codec – debit – taille d’image …..)
Mais il faut prendre le temps de former les élèves. Il faut proposer une fiche mode d’emploi pour s’abonner au flux du professeur. Il faut également demander aux élèves d’installer un certain nombre d’applications ou de codec pour pouvoir lire les videos sur leur ordinateur.
D’autres l’ont testé avec des IPOD. Les élèves ont eu des difficultés avec ITunes qui devait obligatoirement être installé chez eux pour synchroniser leur baladeur.
Il est naturellement difficile pour les enseignants de gérer les problèmes des ordinateurs à la maison, bien que certains aient réussi à résoudre des problèmes par mail !
Il y a donc un vrai travail de préparation des élèves en amont, afin qu’ils puissent maitriser leur environnement informatique à la maison.
C’est un problème que nous rencontrerons chaque fois que nous demanderons aux élèves d’effectuer un travail ou d’utiliser des ressources numériques hors la classe sur leur ordinateur, comme par exemple les manuels numériques.
Peut-être, les compétences B2I lycées sont elles nécessaires voire indispensables à cette nouvelle façon de travailler ?
Cependant certains enseignants ne se sont pas sentis murs pour cette solution, surtout dans les collèges.
Ils ont synchronisé les baladeurs eux-mêmes, ce qui est très chonophage et décourage les collègues qui les observent d’entrer dans cette pratique.
On peut imaginer que des boitiers de duplication mis à la disposition des élèves dans les CDI permettraient à ceux-ci d’acquérir un peu d’autonomie et déchargerait l’enseignant de cette lourde tâche.
Enfin dernier problème mal résolu pour l’instant :
La récupération des fichiers d’enregistrement des élèves.
Bien que détenteur du B2I collège, beaucoup d’entre eux ne savent pas renommer un fichier ou suivre une consigne précise permettant à l’enseignant de gérer simplement et efficacement son impressionnant paquet de fichiers.
Certains ont eu recours à la messagerie. Outre que la messagerie n’est pas faite pour transférer des fichiers de cette taille, au risque de paralyser la boite, le temps passé à la récupération par messagerie ( environ 2mn par élève d’après certains collègues) devient considérable, surtout si les élèves envoient comme c’est parfois le cas des fichiers de haute qualité.
Cette démarche est à éviter, car elle risque évidemment de décourager nombre de collègues et de fâcher les gestionnaires de messagerie, surtout si les usages se généralisent.
On peut penser que les ENT bientôt mis à la disposition de tous les établissements permettront le dépôt de fichier dans un répertoire dédié. L’enseignant n’ayant plus qu’à récupérer les fichiers depuis son ENT.
En attendant bien entendu qu’un service de podcast soit intégré aux différents ENT et proposé aux enseignants qui le souhaitent.

 

 

Michèle Monteil