Délégation Académique au Numérique Éducatif de Créteil

Le cahier de textes numérique dans l’académie de Créteil, une première analyse

22 / 12 / 2010

"extrait des travaux de thèse (en cours) de Paola Costa " Le cahier de textes numérique dans l’enseignement secondaire français : entre gestion et pédagogie, les enjeux d’un objet frontière » sous la direction de D.Peraya et C.Rizza"

Introduction

Depuis 2003, le Ministère de l’Éducation Nationale français, en partenariat avec la Caisse des Dépôts et Consignations a encouragé le déploiement des Environnements Numériques de Travail (ENT) dans les établissements scolaires en France. Dans ce contexte, nous nous intéresserons spécifiquement à l’usage pédagogique -dans l’enseignement secondaire français- d’un des outils des ENT, le cahier de textes numérique, qui est censé remplacer le cahier de textes papier de la classe. Ce dernier fait partie de la culture scolaire française depuis 1961.
Dans le cahier de textes de la classe les enseignants doivent consigner les contenus des activités et les devoirs de la classe. La version numérique du cahier peut être consultée par les élèves, les parents, les enseignants et le personnel administratif de l’établissement et de l’académie, depuis de n’importe quel ordinateur connecté à Internet. En plus, le cahier de textes numérique ajoute de nouvelles fonctionnalités et en conséquence de nouveaux usages de l’outil pourraient apparaître.
Une fois que l’outil a été déployé dans certains établissements éducatifs, nous nous demandons : Quels sont les usages actuels du cahier de textes numérique ? Quels sont les profils des usagers ou des non- usagers du cahier de textes numérique ?
Pour répondre à ces questions, nous avons lancé à la fin de l’année scolaire 2009-2010 un questionnaire en ligne dans 90 collèges de l’Académie de Créteil, dont la synthèse des résultats sera présentée ci-dessous.
Cette recherche fait partie du projet ENEIDE (Espaces Numériques Educatifs Interactifs de Demain) du Pôle de compétitivité Cap Digital. Ainsi, Télécom Paristech a signé une convention avec l’Académie de Créteil pour faciliter l’accès aux établissements éducatifs et pouvoir observer et interviewer les différents acteurs.

I. Méthodologie

1. Population et échantillon :
Parmi les 349 collèges de l’Académie de Créteil, nous nous intéresserons spécifiquement aux 90 collèges dont les chefs d’établissements ont répondu à l’enquête « Etats des lieux cahier de textes année, 2008-2009 » et ont déclaré avoir déployé le cahier de textes numérique dans le collège. Donc, si ont estime que 90 collèges correspondent au 25% de la population total des collèges (349). Nous estimons ainsi, que notre échantillon, dit de convenance, correspond au 25% des 13.939 enseignants du Collège à l’Académie de Créteil (soit 3484 enseignants). Néanmoins, nous avons eu seulement 141 réponses. Ce sont donc seulement 4,04 % des enseignants potentiels qui ont répondu à notre enquête.

2. Le questionnaire en ligne :
Le questionnaire d’enquête (voir annexe1) comprendre 38 questions, dont deux questions ouvertes et 36 fermés. Nous avons cherché à limiter le nombre des questions. Pour ce faire, nous avons utilisé des questions filtres : Sil les enseignants y répondent négativement ils passent directement aux questions suivantes.
Dans certaines questions nous avons proposé comme option de réponse « autres, merci de spécifier ». Ces réponses seront traitées comme des réponses à une question ouverte. Nous n’avons pas encore traité les résultats des questions ouvertes, ils ne seront donc pas présentés dans cette synthèse.
Le questionnaire a été élaboré avec l’objectif d’identifier et de décrire les usages du cahier de textes numérique (CTE), les schèmes d’utilisation et les niches correspondantes. Avant de lancer l’enquête dans l’Académie de Créteil nous l’avons testé avec 15 enseignants d’autres académies de la France. Le questionnaire a été lu et validé par mes deux directeurs de thèse et par un statisticien. Le test nous a permis de reformuler certaines questions et d’éliminer d’autres questions que n’ont pas été utiles pour atteindre notre objectif.

II. Résumé :

Les enseignants enquêtés ont en général un bon niveau d’appropriation des technologies plus anciennes comme : écrire un fichier de texte, faire un diaporama, faire un tableau de calcul, envoyer des mails et naviguer sur internet. Ainsi, nous avons constaté que presque tous sont connectés à Internet et ont une connexion chez eux. Les différences apparaissent dans l’usage des technologies plus récents et qui sont de type collaboratives comme : les réseaux sociaux et la création des fichiers de type collaboratifs (ex : wiki, google docs).
Nous avons noté également que 89% des enquêtés utilise le cahier de textes numérique (CTE) (80% souvent et très souvent ; 9% rarement). Et que la majorité l’utilisent depuis plus de 2 ans (48%) voir 1an (28%). Par rapport au type d’utilisation du CTE nous avons observé qu’ils continuent à consigner dans le cahier de textes numérique les mêmes informations que dans la version papier et très peu des enseignants l’utilisent pour le travail collaboratif.
Par rapport au papier, la version numérique du cahier de textes a gagné 29% des utilisateurs. Les enseignants croient que la version en ligne est plus consultée par les parents : 65, 9% des utilisateurs du CTE a déclaré l’utiliser pour impliquer les parents dans la scolarité de leurs enfants ; 61% croient que le CTE est utilisé plutôt par les parents, pour rester informés des contenus de cours et des devoirs à faire. En plus, 65% des enseignants définissent le cahier de textes numérique, comme un outil de communication avec les parents.
Egalement nous avons noté que l’agenda de l’élève (ou cahier de textes papier de l’élève) coexiste avec le cahier de textes de la classe. Nous avons observé aussi que le cahier de textes numérique a été utilisé, par certains enseignants, conjointement avec le courriel électronique de l’ENT ou personnelle, et avec les espaces de travail et de stockage. Question qu’il faudra élargir pour savoir plus sur la façon dont les enseignants utilisent ces autres outils en interaction avec le cahier de textes numérique.
La segmentation en 5 classes de notre population enquêtée, nous montre plus clairement les nuances entre les compétences technologiques des enseignants, mais ne nous a pas donné une stratification très claire des utilisateurs du cahier de textes numérique. Néanmoins, grâce à cette classification nous avons pu savoir, par exemple, que les enseignants qui ont abandonné le cahier de textes numérique ont déclaré avoir une excellente ou très bonne maîtrise des certains technologies.
Ensuite, nous avons fait la caractérisation des variables nominales pour connaître plus en détaille les caractéristiques des enseignants qui utilisent ou non le cahier de textes numérique. Ainsi, nous avons constaté que les utilisateurs « très souvent » du CTE ont aussi un avis très positif des variables de l’ergonomie de TICE comme sont, l’utilité, l’utilisabilité et l’acceptabilité. En plus, appartiennent à cette groupe les enseignants qui font des usages plus diverses que le seul fait de consigner les titres de la séance et les devoirs à faire. Par contre, ceux qui l’utilisent « souvent » ne trouvent pas que l’outil soit utile et ils consignent moins d’informations sur le CTE que les utilisateurs « très souvent ».
Le manque d’utilité est aussi évoqué par les enseignants que utilisent rarement ou ont abandonné ou n’ont jamais utilisé le cahier de textes en ligne. Il faut remarquer aussi que ceux qui l’utilisent rarement ont déclaré avoir une excellent maîtrise des réseaux sociaux et que les enseignants qui ont abandonné, on rencontré des problèmes techniques pour son utilisation, malgré avoir déclaré une excellent ou bonne maîtrise des technologies.
Ces premiers résultats seront approfondis lors des entretiens futurs avec les enseignants, ainsi que avec les parents, les élèves, et aussi des analyses du contenu des certains cahiers de textes en ligne.
Par rapport aux enseignants, il faudra faire des interviews représentatives de chaque niche d’usage. L’enquête nous a permis d’obtenir un échantillon de 32 enseignants qui nous ont donné leur accord et leurs coordonnées pour un entretien futur. Parmi eux nous avons trouvé des enseignants « pionniers » dans l’usage et aussi :
- 3 enseignants qui ont abandonné l’utilisation du cahier de textes numérique
- 1 enseignant qui n’a jamais utilisé le cahier de textes numérique
- 3 enseignants qui utilisent rarement le cahier de textes numérique
- 6 enseignants qui utilisent souvent le cahier de textes numérique
- 19 enseignants qui utilisent très souvent le cahier de textes numérique

III. En guise de conclusion…

Cette enquête constitue une première analyse descriptive et exploratoire de l’utilisation du cahier de textes numérique dans les collèges de l’Académie de Créteil. Ainsi, nous pouvons observer que par rapport à la version papier il y a une nouvelle représentation de l’outil. Le CTE est considère plus utile par les usagers et aussi plus regardé par les parents.
Il nous semble que les parents ont un rôle important à accomplir dans ce nouveau scénario de communication entre le collège et la famille. Nous pouvons nous interroger donc sur le changement introduit par la médiatisation des contenus des cours : Quels sont ses effets ? En quoi change la relation entre parents-enseignants-élèves ? Les parents accompagnent davantage la scolarité de leurs enfants grâce à ce nouveau moyen de communication ? Les enseignants utilisent le même type de langage dans le cahier de texte papier que dans sa version numérique ? Ce sont les quelques questions qui apparaissent à la lumière des résultats et qui pourront être répondues lors des entretiens que nous avons prévus faire.

 

S'informer, rechercher, nous contacter

Sites disciplinaires