Délégation Académique au Numérique Éducatif de Créteil

L’Ecosystème numérique en EPLE

23 / 09 / 2013 | DGL


 


Au premier abord, la notion d’écosystème appliquée à ces dispositifs éminemment artificiels que sont les ordinateurs, les tableaux numériques interactifs, la messagerie électronique… a de quoi surprendre. Cette notion trouve en effet toute sa pertinence dans le champ des sciences de la nature, pour désigner les interactions constantes observables entre des populations animales et leur environnement naturel et, en outre, pour caractériser ce milieu comme homogène en dépit de ou grâce à la diversité des espèces qu’il accueille.


Cependant, si l’on y regarde de plus près, on comprend que cette notion puisse être transposée dans le domaine du numérique.Car, pour chaque action sur le clavier ou la souris de notre ordinateur, sur l’écran de notre tablette tactile ou de notre smartphone, correspond l’entrée en action de dix, vingt, cent ou mille éléments électriques, électroniques et programmatiques reliés entre eux. En réalité, ces éléments constituent l’infrastructure matérielle sur laquelle reposent toutes les activités numériques au sein d’un établissement. Or, il faut savoir que chaque élément renvoie à un autre qui renvoie lui-même à un autre (et ainsi de suite…), selon des protocoles techniques complexes -parce que très élaborés. En outre, il faut considérer que, à l’heure actuelle, les installations et les équipements peuvent sensiblement différer selon les établissements, avec des caractéristiques propres. Dès lors, on comprend mieux pourquoi il est légitime de recourir à la notion d’écosystème pour désigner l’infrastructure numérique d’un établissement public local d’enseignement (EPLE).


Que se passe-t-il, de manière effective et concrète, derrière le miroir… de nos écrans ? C’est précisément tout l’intérêt de la conférence de M. Alain Strauss, formateur au Pôle Numérique de Créteil, que de nous aider à comprendre comment fonctionne un écosystème numérique à l’intérieur d’un établissement. A vrai dire, si la question est d’abord et nécessairement technique, elle comporte des enjeux juridiques importants. Car être responsable, c’est agir en toute connaissance de cause et prévoir les conséquences possibles et prévisibles de nos actions. Et, précisément, toute personne ayant en charge la direction d’une telle structure, ainsi que la formation des élèves aux usages du numérique dans une visée éducative et pédagogique (chef d’établissement, enseignant, personnel de vie scolaire…), a besoin de connaître et de comprendre – même de façon très générale- les soubassements physiques et logiques de cette infrastructure numérique, de connaître les règles d’usage et de sécurité pour assurer la protection des personnes et des données, le traitement et l’acheminement des informations, ainsi que les pièges à éviter et les risques encourus.


La conférence de M. Alain Strauss nous rappelle, de manière précise et très opportune, que la connaissance doit précéder l’action, parce que la connaissance éclaire l’action et, ce faisant, elle nous rend plus aptes à faire un usage à la fois créatif, réfléchi et prudent de ces machines qui nous environnent, de ces machines qui, progressivement, tendent à modifier nos méthodes de travail tout autant que l’organisation de nos relations sociales.

 

Documents

  • ecosysteme_tic_alainstrauss_v3.pdf
  • 17 / 09 / 2013

Mots-clés

 Direction  Elève  Enseignant  Vie scolaire

Dans la même rubrique

S'informer, rechercher, nous contacter

Sites disciplinaires