Délégation académique au numérique éducatif

Des analyses sur la classe à distance au service de la réussite de tous

01 / 04 / 2021 | HL
Observatoire PLEIADES (CIRCEFT - UPEC)

Le recueil de données de l’Observatoire Pléiades en école primaire avance. Il rassemble déjà des observations de classes virtuelles en élémentaire (n=12), les réponses d’enseignants de maternelle et d’élémentaire à un questionnaire fouillé sur un terrain limité (n=47), une série d’entretiens avec des enseignants (n=19) et des parents (n=3). Les premières analyses permettent de dégager un certain nombre de points d’attention relatifs à la construction des inégalités d’apprentissage pendant la période du confinement.

L’agilité dans le passage en distanciel

Les différents supports et vecteurs de communications mobilisés durant le confinement se sont révélés correspondre plus ou moins bien à certaines situations familiales… Les enseignants enquêtés ont alors privilégié un panel de solutions, évoluant dans le temps, souvent organisées autour d’un élément central (mails, padlet, groupe WhatsApp…), de façon à bénéficier des avantages des différents médiums et à en contourner les inconvénients par la multiplication des possibilités.

Le passage à la classe à distance a entrainé une individualisation problématique de l’enseignement : la classe se dissout en tant que création d’un univers de signification partagé, ce qui a amené les enseignants à consacrer beaucoup d’énergie à tenter de recréer cet univers.

La construction des inégalités passe par l’interprétation différenciée des signes nombreux émis en permanence en classe. Même avec la classe virtuelle, la classe à distance produit une transformation des signes émis et de la façon dont les enseignants les contrôlent, déstabilisant les pratiques et les relations pédagogiques.

L’aide aux élèves : entre solitude et dynamiques vertueuses

Comme avec les devoirs à la maison, l’autonomie des élèves a été largement sollicitée, dans des proportions toutefois inédites et y compris en maternelle, avec des écueils déjà bien connus et confirmés lors du confinement.
La classe a distance a conduit à une transformation de la place des parents et leur a accordé un rôle scolaire accru de quasi supplétifs des enseignants. Certains ont ainsi pu être « enrôlés » dans une dynamique vertueuse… mais pas tous.

Les enseignants enquêtés se conçoivent largement comme des pourvoyeurs d’aides aux élèves. La classe a distance a nettement réduit les possibilités d’aide directe, même avec leur rétablissement partiel lors de classes virtuelles. La situation les a conduits à développer des solutions variées qui pourraient impacter les pratiques dans la durée.

Les enseignants décrivent des situations paradoxales mêlant une grande solitude face à la situation de confinement et un engouement durable pour la mutualisation des pratiques qui devrait irriguer les futures formations.

Une étude sociologique en cours

L’ensemble de ces points, présentés de façon très générale, est soumis à de grandes variations selon que les enseignants exercent en REP+ ou hors REP, en maternelle ou en élémentaire, selon leur ancienneté ou leurs parcours. Des profils d’enseignants devraient ainsi pouvoir émerger au fur et à mesure des analyses.

Post Scriptum :

Julien Netter (Circeft, UPEC) et Rozenn Dagorn (Dane de Créteil),
co-porteurs de l’Observatoire Pléiades

 

Ressources académiques

60min.
Balado
Défi code
Edumarket
Premat
Incubateur

Ressources nationales

Pix
Magistère
Prim'
Éduthèque
BRNE
D'COL